Culture Mode | Découvrir la mode

Qu’est-ce que la haute couture ?

5 novembre 2018
Qu'est-ce que la haute couture ?

Qu'est-ce que la haute couture ?

Que cela soit dans les magazines ou sur les panneaux publicitaires, la haute couture est omniprésente. Et c’est à cette exception française que Paris doit sa réputation de capitale de la mode. Pourtant, la haute couture reste une institution abstraite pour la plupart d’entre nous. Souvent confondue avec le prêt-à-porter de luxe, la haute couture n’en reste pas moins le lieu où la mode prend tout son sens.

Alors qu’est-ce que la haute couture exactement et comment ça marche ? C’est ce que je vais vous expliquer point par point !

 


L’HISTOIRE DE LA HAUTE COUTURE


Tout d’abord, il faut savoir que sous le nom de « haute couture » se cache avant tout une appellation juridiquement protégée. Et c’est en 1868 que tout commence.

Cette année-là, Charles Frederick Worth, grand couturier de l’époque, décide de partir à la chasse aux contrefaçons en créant la « Chambre syndicale de la confection et de la couture pour dames et fillettes » (qui deviendra par la suite la « Chambre syndicale de la couture parisienne »).

Charles Frederick Worth

Cette institution a pour but de distinguer les créations des couturiers des copies non autorisées qui circulent sur le marché de la mode. En d’autres termes, pour un créateur, être sur le registre de la Chambre syndicale de la couture parisienne fait office de label. Ainsi, l’authenticité et la qualité des créations y sont garanties.

La création de ce syndicat attire alors beaucoup de créateurs étrangers à Paris. Peu à peu, la célèbre rue de la Paix et ses alentours rassemblent bon nombre de maisons de haute couture, faisant de Paris le lieu de l’avant-garde et des nouvelles tendances.

Même si le terme n’est pas encore officiellement employé à cette époque, beaucoup considèrent que ce sont les prémices de ce qu’on appelle aujourd’hui la haute couture. Et pour en revenir au couturier Charles Frederick Worth, il est également considéré comme le premier créateur de haute couture au monde.

À lire : C’est quoi la mode ?

Quelques couturiers à connaitre : Jacques Doucet, Jeanne Paquin et Paul Poiret

À partir de 1945, le label « haute couture » est encadré par un décret comportant des règles strictes que chaque membre doit respecter à la lettre. Ce décret est toujours valable aujourd’hui, bien qu’il ait été assoupli en 2001 par le ministère de l’Industrie pour prendre en compte les évolutions du métier mais surtout pour donner une chance à plus de créateurs.

Aujourd’hui, la Chambre syndicale de la couture parisienne existe encore sous le nom de Chambre syndicale de la haute couture. Elle fait désormais partie de la Fédération française de la couture qui regroupe aussi la « Chambre syndicale du prêt-à-porter des couturiers et des créateurs de mode » ainsi que celle de la mode masculine. Ces dernières ont été créées en 1973, au même moment que la création de la Fédération.

 

 


LA HAUTE COUTURE, ÇA FONCTIONNE COMMENT ?


Le haut niveau d’exigence du décret de 1945 ne permet pas à n’importe qui de faire de la haute couture. Comme dit précédemment, plusieurs règles sont à respecter avant d’espérer décrocher ce fameux statut.

La Chambre syndicale de la haute couture exige, par exemple, que le créateur soit parrainé par l’un de ses membres et qu’il possède au moins deux ateliers (l’un pour la couture flou, l’autre pour le tailleur) pour un minimum de 20 salariés. De même, ces ateliers doivent obligatoirement être basés à Paris.

En ce qui concerne la confection, chacune des pièces doit être unique, sur-mesure et cousue entièrement à la main. Une maison de haute couture s’engage également à participer à 2 défilés par an (en janvier et en juillet). Chacune de ces collections doit comporter un minimum de 25 tenues.

À lire : La mode est-elle vraiment futile ?

Qu'est-ce que la haute couture ?
Backstage défilé haute couture printemps-été 2018, Chanel

Mais au-delà des règles, la haute couture, c’est aussi toute une organisation ! En effet, même s’il remplit tous les critères, il est impossible pour un créateur d’être estampillé “Haute Couture” du jour au lendemain.

Chaque année, la « commission couture », constituée de professionnels du secteur, se réunit au Ministère de l’Industrie afin d’étudier chaque candidature. La commission peut alors désigner quels seront les membres permanents, correspondants et invités de la haute couture de demain.

 


LES MEMBRES DE LA HAUTE COUTURE


À partir de 1997, les membres de la haute couture se divisent en plusieurs catégories. Ainsi, la haute couture qui était uniquement réservée à la France s’est ouverte aux créateurs étrangers ! Néanmoins, ces membres n’ont pas pour autant le statut de membre permanent. Et d’ailleurs, qu’est-ce que c’est un membre permanent ?

LES MEMBRES PERMANENTS

Les membres permanents, ce sont les maisons de couture françaises qui ont fait leurs preuves. Elles ont ainsi le droit de faire des vêtements haute couture qui seront uniquement présentés à Paris. Parmi elles, on y trouve de grandes maisons de haute couture historiques comme Chanel, Dior ou encore Givenchy. Mais aussi de jeunes maisons françaises qui ont défilé en tant qu’invités pendant des années jusqu’à obtenir le fameux label, comme Julien Fournié ou Stéphane Rolland.

Qu'est-ce que la haute couture ?

 

LES MEMBRES CORRESPONDANTS

Depuis 1997, la haute couture s’est ouverte aux créateurs du monde entier ! Ces membres, on les appelle les membres correspondants. Tout comme les membres permanents, les collections des correspondants ont le droit d’être estampillé “haute couture”. Cependant, leurs maisons de haute couture et leurs ateliers ne sont pas situés à Paris. Par exemple, Elie Saab, Valentino, Versace ou encore Viktor & Rolf font partie des membres correspondants.

Qu'est-ce que la haute couture ?

 

LES MEMBRES INVITÉS

Il existe également un troisième type de membres : les membres invités. Chaque année, la Chambre syndicale de la haute couture choisit les créateurs qui auront la chance de mettre un pied dans le monde très fermé de la haute couture. D’année en année, les places ne sont pas garanties et c’est au créateur de renouveler sa candidature dans l’espoir que celle-ci soit à nouveau acceptée.

Néanmoins, contrairement aux membres permanents et correspondants, les membres invités ne détiennent pas l’appellation “Haute Couture”. Seul le terme “Couture” leur est autorisé. Mais les membres invités n’en sont pas moins importants ! En effet, c’est grâce à ce statut d’invité que l’on peut espérer pouvoir accéder un jour à celui de permanent ou de correspondant.

Qu'est-ce que la haute couture ?

 


LES ATELIERS ET LES ARTISANS


La haute couture, ce n’est pas seulement l’histoire d’un créateur. Chaque tenue est aussi l’histoire de milliers de petites mains !

Afin que les collections prennent vie, les maisons de haute couture font appel à la fois à leurs ateliers personnels mais aussi à de nombreux artisans indépendants. Ces métiers, aussi rares que prestigieux, sont qualifiés de « métiers d’art ».

LES ATELIERS DE HAUTE COUTURE

Au sein des ateliers de haute couture, une certaine hiérarchie est établie. La première d’atelier, les secondes d’atelier ainsi que les couturiers.ères travaillent ensemble pour créer les pièces les plus spectaculaires.

Le rôle de la première d’atelier est avant tout de faire le lien entre le créateur et les couturiers. Ainsi, elle coordonne les informations que le créateur lui transmet puis distribue le travail aux couturiers. C’est également elle qui a la lourde tâche d’interpréter les croquis du créateur tout en étant assistée des secondes d’atelier.

Qu'est-ce que la haute couture ?

Quant aux couturiers.ères, leur rôle est d’effectuer toutes les étapes nécessaires à la confection du vêtement. De la toile à l’assemblage jusqu’aux finitions, tout est fait avec une grande précision et beaucoup de minutie. Par ailleurs, même si les couturiers de l’atelier sont hautement qualifiés, ils peuvent avoir différents niveaux (selon leur ancienneté par exemple). Néanmoins, chaque couturier est important et chacun d’eux tient un rôle bien spécifique.

D’ailleurs, comme dans beaucoup de métiers d’artisanat, les couturiers sont également souvent accompagnés d’apprentis qui se forment au métier.

À noter : Les couturiers peuvent dépendre d’un atelier de flou ou de tailleur. Dans l’un, on y travaille des matières fluides et volumes aériens (comme les robes). Dans l’autre, les tissus plus épais et les tenues les plus structurées.

 

LES ARTISANS INDÉPENDANTS

Derrière chaque modèle qui défile se cache des centaines d’heures de travail et la couture n’en représente qu’une partie. Ainsi, pour créer les accessoires, les fournitures les plus précieuses ou encore pour les broderies, les maisons de haute couture font appel à plusieurs artisans réputés.

Leurs métiers sont souvent méconnus du grand public, et pourtant, leur savoir-faire n’en est pas moins exceptionnel. Ces artisans travaillent dans leurs propres ateliers et contrairement aux couturiers, ils ne dépendent pas des maisons de couture. Au contraire, vu que ces dernières sont leurs clients.

À lire : Les métiers de l’ombre de la haute couture

Qu'est-ce que la haute couture ?


FINALEMENT, QUEL EST LE BUT DE LA HAUTE COUTURE ?


POUR LA MAISON DE COUTURE

Si le but initial de la haute couture était de protéger les créations des couturiers et de lancer les nouvelles tendances, aujourd’hui, il s’agit davantage d’un moyen de conserver l’image prestigieuse qu’elle renvoie. Avec l’industrialisation, les grandes maisons ont vu dans la haute couture un moyen de se distinguer de la production de masse, mais aussi de bénéficier d’un impact médiatique inégalable dans le monde de la mode.

D’autre part, les maisons de haute couture font partie des dernières à perpétuer et à mettre en avant des savoir-faire qui se perdent. C’est aussi pour conserver cet héritage que la haute couture continue d’exister malgré le nombre d’artisans d’art qui ne cessent de diminuer.

Qu'est-ce que la haute couture ?

 

POUR LE CRÉATEUR

Pour le créateur, la haute couture représente un espace de création sans contrainte. Contrairement au prêt-à-porter qui doit plaire au plus grand nombre, la haute couture peut se permettre les tenues les plus extravagantes, les matières les plus qualitatives mais aussi le défilé le plus spectaculaire. En d’autres termes, la haute couture est le symbole de la liberté artistique dans la mode.

À lire : La mode est-elle un art ?

Qu'est-ce que la haute couture ?

 

POUR LES CLIENTS

Aujourd’hui, les collections de haute couture ne sont pas à proprement parler commercialisées. Chaque tenue présentée est une proposition de vêtement qui sera par la suite modulable selon les envies de la cliente. Par ailleurs, les vêtements présentés lors du défilé ne seront jamais vendus à un particulier : à chaque commande, la pièce est reproduite de A à Z de manière artisanale.

À l’heure actuelle, ces vêtements uniques attirent environ 200 clientes privilégiées dans le monde. Mais au-delà de l’achat personnel, de plus en plus de maisons de couture comptent sur les collectionneurs d’art et les musées. En plus de rentabiliser les créations, ces expositions permettent également d’ouvrir le monde de la haute couture au grand public.

Qu'est-ce que la haute couture ?
Exposition Dior au Musée des Arts Décoratifs ©Adrien Dirand

 

Malgré cela, la Haute Couture est souvent à perte. Même si elle représente une vitrine unique au monde et un important impact médiatique, les coûts liés à la fabrication mais aussi au spectacle sont tels que la plupart des grands noms de la haute couture ne pourraient se passer du prêt-à-porter.

 


ET VOUS, QUE PENSEZ-VOUS DE LA HAUTE COUTURE ?


 

VOUS AIMEREZ AUSSI
1
  1. Ton article est hyper intéressant ! J’aime beaucoup la haute couture et je t’avoue que je ne connaissais pas tous ces détails ! C’était très intéressant et les photos sont hyper belles ! Tout est parfait 🌟

    1. Oh merci beaucoup pour tous ces compliments ! Je suis ravie d’avoir pu t’en apprendre davantage sur le monde de la haute couture et je suis également vraiment contente que tu aies trouvé le sujet intéressant !
      Bisous et à bientôt !

  2. Ohlala ton article est tellement passionnant et intéressant ! Tu m’as vraiment passionnée ! J’ai adoré en apprendre plus sur la Haute Couture, j’ai trouvé ça intéressant, surtout que je n’étais pas au courant de ses débuts. PS : J’ai bien aimé la photo de Sissi, qui m’a fait rappelé mon séjour en Autriche 😉
    Bisous.

    1. J’avoue que j’ai beaucoup pensé aux photos de Vienne que tu as posté sur instagram lorsque j’ai fait mes petites recherches sur les tenues créées par Charles Frederick Worth pour Sissi ! 😉 En tout cas, je suis vraiment contente que cet article t’ait passionné, je ne pouvais pas espérer mieux comme retour !
      Merci d’être passée par ici !
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.