Couture | Création

Comment reporter un patron de couture ?

19 janvier 2018
Comment reporter un patron ?

Comment reporter un patron ? #couture #couturefacile #patronLe sujet brulant de la couture

Les patrons, ce n’est pas une mince affaire en couture. Au premier abord, soyons honnête, ça fait peur et cela nous parait être une énigme insoluble. Malheureusement, en couture, on ne peut y échapper et on en vient vite à se pencher sur la question du patron !

Avec le temps, je me suis aperçue que certaines méthodes pour reporter un patron sont bonnes à prendre et d’autres à laisser. Quelques unes sont plus pratiques, d’autres plus rapides ou encore plus durables.

Même si reporter un patron peut paraitre simple, connaitre les bonnes techniques est essentiel ! Le tout est de trouver celle(s) avec laquelle on se sent le plus à l’aise ! Mais commençons par le commencement…

 

Qu'est-ce qu'un patron de couture ?Le patron de couture, c’est le plan du vêtement.

Grâce au patron, on sait au millimètre près où se situe chaque pièce, des simples coutures jusqu’aux boutons. En effet, de nombreuses indications y figurent. Parmi elles : la taille, le droit-fil, les crans de montage, ou encore les pinces. D’ailleurs, je vous expliquerai davantage ces termes dans un prochain article !

Par ailleurs, il ne faut confondre patron et patronage. Même si ces termes se ressemblent, l’un désigne le vêtement fini (le patron) tandis que l’autre comprend les valeurs de couture (le patronage). Je vous invite à (re)découvrir mon article sur les bases de la couture pour en savoir plus !

 

Reporter un patron de coutureQue l’on fasse ses patrons soi-même ou qu’on les achète, on en vient toujours devoir les reporter à un moment donné. Pour se faire, il existe plusieurs méthodes. À vous de choisir celle qui sera la plus adaptée pour vous !

 

DÉCALQUER

C’est la méthode que j’utilise systématiquement. Et la technique est un jeu d’enfants : il vous suffit de décalquer ! Même si c’est un peu long et fastidieux, le résultat est précis et propre.  

D’ailleurs, vous pouvez aussi bien utiliser du papier calque que du papier blanc (comme j’utilise ci-dessous). Le tout est de faire attention à avoir une certaine transparence. 

 

Décalquer un patron

 

RETRACER À L’AIDE D’UNE ROULETTE

Ici encore, la méthode est simple ! Il vous suffit de passer votre roulette directement sur les traits de votre patron, en ayant pris le soin de placer une feuille de kraft (ou autres) en dessous. De petits pointillés vont alors se former sur votre feuille, ce qui vous servira de repère pour retracer le tout à l’aide d’une règle et d’un perroquet !

Ce n’est pas la technique la plus précise qui existe, mais elle est assez utile lorsqu’on fait des modifications de patronage ou des petits travaux.

Néanmoins, je vous déconseille de l’appliquer sur vos planches de patrons recto/verso car vous abimerez à coup sûr le papier et les patrons qui vont avec.

À noter :
Cette méthode peut nécessiter un tapis de découpe (par exemple) en guise de protection si vous ne voulez pas abimer la surface sur laquelle vous travaillez.

Reporter un patron à l'aide d'une roulette

 

REPORTER SON PATRON SUR DU CARTON SOUPLE

Le carton souple, ce n’est pas un support auquel on s’attend pour un patron. Et pourtant, cette technique est vite devenue un indispensable pour moi ! Si vous êtes amené à vous servir souvent d’un même patron, cela vous permet de l’utiliser à plusieurs reprises sans l’abimer.

Pour se faire, vous n’avez qu’à reporter votre patron avec une roulette ou bien, si vous avez déjà un exemplaire de fait sur papier, vous pouvez coller celui-ci sur le carton.

 

PHOTOCOPIER

Pour les petites pièces à reporter, j’ai trouvé la solution : photocopier ! En plus d’être un gain de temps considérable, cette méthode utilise beaucoup moins de papier qu’en se servant d’un rouleau traditionnel.

En effet, lorsqu’on retrace un patron, on a souvent tendance à laisser beaucoup de marge pour rajouter les valeurs de couture, mais aussi en cas de modifications imprévues. Ici, le format A4 fait qu’il y a juste ce qu’il faut de papier pour les petites pièces et vous n’avez qu’à rajouter vos valeurs de couture si elles ne sont pas déjà comprises !

Facile, rapide et économique, il n’y a aucun moyen de se tromper !

 

 


Prochainement, je vous expliquerai tout pour lire et comprendre un patron !

En attendant, j’espère que ces petites astuces vous auront été utiles !


ET VOUS, QUELLES SONT VOS ASTUCES POUR REPORTER UN PATRON ?

 

Me suivre :

INSTAGRAMFACEBOOKTWITTERPINTEREST

Share it

VOUS AIMEREZ AUSSI
0
  1. J’ai l’impression de m’être servie de la roulette plus pour m’amuser à faire des pointillés sur ma peau que sur les tissus haha ! 😀
    Bon j’ai quand même fait une bonne chose une fois, je me suis servie de carton plume pour un modèle de housse tablette que je devais reproduite plusieurs fois !
    Je serai là suite ! Merci !

    1. Oh le carton plume c’est génial aussi ! Je ne l’ai jamais utilisé pour mes patrons, mais c’est une super bonne idée ! 😀
      En plus c’est une matière vraiment agréable à travailler je trouve !
      Hâte de te revoir pour la suite du coup ! 🙂
      Bisous

  2. Je coud des petites choses depuis quelques mois mais je n’ai pas encore tenter d’utiliser un patron ! Ça l’air plutôt compliqué … Mais pour le jour ou je m’y mettrais je retiens tes astuces ! 🙂

    1. Ça a l’air compliqué au premier abord, mais en réalité, ça ne l’est pas tant que ça 🙂 C’est surtout qu’il y a beaucoup de symboles auxquels on n’est pas habitué, mais une fois qu’on en connait la signification, cela va déjà beaucoup mieux !
      La modification de patronage, en l’occurence, peut demander un peu plus de technique selon le modèle, mais c’est tout à fait réalisable !
      En tout cas j’espère que cet article et celui à suivre t’aideront à l’avenir si tu te lances dans les patrons ! 🙂
      Bisous

  3. Coucou ! J’ai toujours voulu apprendre à faire un patron 🙂 Ton article est vraiment top et me réconcilie avec le coté technique qui me faisait peur 🙂 Gros bisous !

    1. C’est vrai que rien que le mot « patron », cela fait un peu peur haha 🙂
      Je suis ravie que l’article t’ait réconcilié avec l’aspect technique de la couture ! J’espère que le prochain article sur le sujet t’aidera tout autant 🙂
      Bisous

  4. aussi autre astuce en rapport au carton souple : le Rhodoïd ! tu te souviens en cours j’en avais pour les gabarits et patrons que l’on devait décliner à toutes les sauces ! On en trouve à Cultura, au Géant des Beaux-Arts aussi.
    (on s’en sert en pâtisserie mais c’est pas le même type de Rhodroïd du coup)
    C’est comme un papier calque mais épais, pratique pour reprendre un patron, qui deviendra résistant et facile à relever, décliner, à modifier.

    1. Tu fais bien de me le rappeler, j’avais complètement oublié cette technique ! Je ne l’ai jamais beaucoup utilisé, mais pour les patrons de base, tu as raison, ça doit être bien plus pratique que le carton pour reporter le patron ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.