Les Astuces | Mode

7 astuces pour évaluer la qualité d’un vêtement

27 avril 2018
7 astuces pour évaluer la qualité d'un vêtement

7 astuces pour évaluer la qualité d'un vêtement

Comme vous le savez peut-être, cette semaine est le 5ème coup d’envoi de la Fashion Revolution ! Chaque année, cet événement met en lumière une mode plus responsable et plus éthique et nous invite à questionner notre consommation de vêtements. Même si ces dernières années, la mode éthique a commencé à se faire connaitre petit à petit, le chemin reste encore long et semé d’embuches !

En effet, la mode éthique fait face à plusieurs obstacles. D’une part, nous n’avons plus conscience qu’un vêtement demande du temps. D’autre part, nous ne faisons plus la différence entre un vêtement jetable et un vêtement de qualité. Et comme qualité et éthique vont de paire la plupart du temps, je pense qu’il est nécessaire de réapprendre ce qu’est un vêtement de qualité. Alors, je vous propose de le découvrir en 7 points !

 

Finition point zig zag

 

TOUCHER ET TESTER LA MATIÈRE

En plus d’être l’élément principal d’un vêtement, la matière est aussi la première chose qui va être au contact de votre peau. Il y a donc tout intérêt à prendre le temps de l’analyser !

Pour cela, première chose à faire : mettre le vêtement à la lumière (naturelle si possible). Observez si le tissu utilisé montre des signes de transparence, à savoir qu’un textile qui durera dans le temps sera plus opaque. En effet, plus le tissage d’un tissu est serré, plus celui-ci résistera aux éventuels frottements et usures du quotidien.

Pour aller plus loin et vraiment tester la matière, étirez-la et regardez si celle-ci garde bien sa forme. Si la réponse est oui, cela signifie encore une fois que le tissage est de qualité.

Bien sur, n’oubliez pas également de prendre le temps de toucher la matière ! Celle-ci doit être douce et agréable et non irritante pour la peau.

 

LIRE LES ÉTIQUETTES

Lorsque nous achetons un vêtement, nous sommes peu à nous attarder sur les étiquettes. Pourtant elles détiennent un certain nombre d’indications quant à la qualité du vêtement.

Dans la continuité de la partie précédente, renseignez vous sur le pourcentage de synthétique qui compose la matière. L’idéal est de privilégier des fibres 100% naturelles comme le coton, le lin, la soie ou encore le tencel.

Autre point essentiel : regarder où a été fabriqué le vêtement en question. Sa provenance sera un fort indicateur non seulement de la qualité mais en plus de l’éthique dans laquelle a été conçu la pièce. Bien évidemment, plus le circuit est court (« made in France » ou « made in Europe »), plus il y a de chance pour que le vêtement ait été fabriqué dans de bonnes conditions !

Cependant, attention à prendre ces informations avec des pincettes. Aujourd’hui, les choses évoluent pour certains pays, d’Asie notamment. C’est le cas de la Chine, qui n’a plus aussi mauvaise réputation qu’il y a 10 ans. Ainsi, certaines marques s’engagent à élaborer et confectionner leurs vêtements dans de petits ateliers où les fabricants sont payés de manière juste et où les conditions de travail et les droits humains ne sont pas bafoués.

Néanmoins, les étiquettes ne disent pas tout. Il ne faut pas oublier que même s’il existe des marques transparentes quant à leurs productions, ce n’est pas le cas de la majorité.

 

Etiquette de vêtement et composition du tissu

 

PRÊTER ATTENTION AUX DÉTAILS

C’est bien connu : ce sont les petits détails qui font tout ! Mais un petit détail mal confectionné peut se transformer en inconvénient.

Pour cela, observez toutes les fournitures qui composent le vêtement. Boutons, fermetures éclairs ou crochets, vérifiez que ceux-ci soient bien cousus et solides. C’est également le cas pour les boutonnières qui doivent être composée de parementure (= pièce de tissu) intérieure en guise de renfort. En bref, les finitions intérieures et extérieures doivent être propres et soignées.

Autre détail qui a son importance : le raccord des motifs. Dans la mesure du possible, un tissu à motif doit toujours être raccordé, particulièrement si l’imprimé est régulier, comme les carreaux ou les rayures. Rassurez-vous, si ce n’est pas le cas, ce n’est pas bien grave, d’autant plus que ce n’est pas toujours réalisable d’un point de vue technique ! Cependant, il s’agit d’un détail qui atteste du savoir-faire et du soin qui a été apporté à la confection d’un vêtement.

À lire aussi : DIY : Le tote bag vichy

 

REGARDER LES FINITIONS

Les finitions permettent aux vêtements de se conserver dans le temps, à condition que celles-ci soient bien réalisées.

Pour un vêtement qui durent, le premier réflexe à avoir est de vérifier les finitions intérieures. Toutes les coutures doivent être surjetées afin que le tissu ne s’effile pas. En ce qui concerne les vestes et autres grosses pièces, mieux vaut qu’elles soient doublées ! D’ailleurs, la doublure a tout intérêt à être sous-piquer pour rester en place.

Quant aux ourlets, préférez-les invisibles et faits à la main plutôt qu’à la machine, notamment s’il s’agit d’un tissu délicat.

 

 

TESTER LES COUTURES

De manière générale, les coutures doivent être droites et régulières. Tout comme pour tester la matière, il suffit de tirer légèrement sur les coutures pour vérifier que celles-ci soient bien solides. Si, en l’étirant, vous apercevez le fil, ce n’est généralement pas bon signe.

De la même manière, il est préférable que les coutures soient renforcées avec des surpiqûres aux endroits sensibles, comme les poches, l’entrejambe, la ceinture mais aussi le col.

Par ailleurs, aucun petit fil ne doit dépasser des coutures. Bien sur, un oubli peut arriver, mais plusieurs petits effilochages dépassant des coutures (comme on peut l’observer sur les vêtements de fast fashion) est une preuve que le vêtement n’a pas été soigné jusqu’au bout voir négligé.

 

OBSERVER LA COUPE

La majorité des vêtements bien coupés sont conçus en Europe. Ce n’est pas pour rien que la mode européenne, et plus particulièrement française, est aussi réputée !

Si la marque est transparente, il est possible que le pays où a été élaboré le design du vêtement soit inscrit sur l’étiquette. Cela dit, hors vêtement de créateur, cela reste un cas relativement rare.

Pour vérifier la coupe d’un vêtement, il n’y a pas d’autres choix que de l’essayer ! Soyez attentif au tombé du tissu, au sens du tissage, ainsi qu’au niveau des emmanchures et des épaules qui doivent être à la même hauteur.

À lire aussi : C’est quoi la mode ?

 

Finition de fermeture éclair invisible

 

SE RENSEIGNER SUR LE PRIX ET LA MARQUE

Enfin, si le prix ne correspond pas toujours à la qualité d’un vêtement, il peut tout de même nous orienter. On se doute bien qu’un t-shirt à 10€ cache quelque chose et qu’il est inutile de chercher plus loin. Néanmoins, le contraire n’est pas pour autant gage de qualité.

Puisqu’acheter un vêtement est avant tout une relation de confiance entre le client et la marque, il est essentiel de savoir à qui on a affaire. S’agit-il d’un créateur ? D’une grande enseigne ? D’une marque haut de gamme ? Tant de questions à se poser pour acheter en connaissance de cause ! Mais il est toujours bon de se renseigner sur l’éthique de chaque marque pour ne pas se laisser avoir par les beaux discours.

À lire aussi : L’envers du décor de la mode à petit prix

 



ET VOUS, QUELLES SONT VOS ASTUCES POUR RECONNAITRE UN VÊTEMENT DE QUALITÉ ?

 


 

Me suivre :

INSTAGRAM FACEBOOK TWITTER PINTEREST

Share it

2
    1. Avec plaisir, je suis contente que l’article t’ait plu ! C’est assez important de se pencher sur la qualité d’un vêtement si on veut qu’il tienne la route mais aussi pour ne pas se faire avoir par le prix ou l’image de la marque 🙂
      Bisous

  1. Je fais toujours attention à ces points là. Mon père est styliste du coup il m’a pas mal appris entre les vêtements de bonne qualité et les autres. Par ailleurs, j’aime bien lui demander de me faire quelques créations. Comme ça je suis sûre de la qualité du vêtement et je peux avoir un modèle unique haha.
    Mais ton article est très intéressant pour ceux qui n’y connaissent pas grand chose dans ce milieu. C’est très important de faire attention à tout ces points-là 😉

    1. C’est super que ton père t’ait appris toutes ces petites choses à savoir ! 😀 Je suis styliste aussi et c’est vrai que j’achète rarement mes vêtements pour ces mêmes raisons, bien qu’il reste difficile de connaitre la provenance des tissus et ce même en mercerie (d’ailleurs les vêtements présentés dans l’article sont des vêtements que j’ai confectionné). Mais au moins je suis sûre que le vêtement que je porte a été fabriqué dans de bonnes conditions ! 🙂
      Bisous !

  2. Super intéressant ! Je découvre le tencel, je n’ai jamais lu ni entendu ce terme, c’est récent ? Ou c’est courant et je suis complètement passée à côté ?
    (Je pose ça là : avec Nico on se dit souvent qu’il est difficile de savoir le « vrai » prix des choses aujourd’hui. Entre ce qu’on nous a vendu pendant des années et ce qui se vend aujourd’hui (dans tous les domaines) l’écart est parfois énorme. Du coup comment savoir si c’est le « vrai » pris maintenant ou s’il y a abus commercial parce que c’est un nouveau (bon) filon (dans tous les domaines encore).
    Bref ! Un article avec une idée de prix « naturel/normal » par type de vêtements ou truc comme ça ce serait bien cool !

    1. Le tencel est relativement récent oui ! Si je ne dis pas de bêtise, il a été découvert dans les années 80 ! Cette matière a des tas d’avantages, notamment le fait qu’elle est biodégradable, donc que son impact est moindre sur la planète par rapport aux autres matières 🙂
      En ce qui concerne le prix des choses, et plus particulièrement des vêtements, tu as raison, cela reste très difficile de l’évaluer ! Cela dépend de tellement de choses que pour n’importe quelle pièce, la fourchette peut être très large (par exemple, pour une même pièce avec le même tissu, le prix peut facilement doubler rien qu’en fonction des finitions).
      En plus de ça, d’un côté, beaucoup de marques moyenne/haute gamme se permettent des marges de folie alors que la qualité n’est pas forcément là, et d’un autre côté, il y a beaucoup de créateurs (de vêtements en tout cas) qui se bradent pour être concurrentiels, donc une fois encore, le prix juste n’est pas appliqué. Mais je réfléchirai à un éventuel article sur le sujet ! 🙂
      Bisous !

  3. Merci pour ces super astuces. Je vérifie déjà les étiquettes, et je fais en général attention aux finitions, je vais essayer de mieux faire encore en suivant tes conseils, notamment pour les coutures ! Merci pour cet article, c’est un plaisir de te lire. A très vite, bonne journée !

    1. Il n’y a pas de quoi ! 🙂 C’est déjà un bon début de vérifier les étiquettes et les finitions, mais c’est vrai que c’est toujours une bonne chose de tester les coutures également ! Cela ne peut que nous aiguiller quant à la qualité du vêtement qu’on achète !
      Merci à toi d’être passée par ici !
      Belle journée !

  4. Merci pour cette série d’astuces – Ton article m’a renvoyé quelques années en arrière quand ma mère me donnait les memes conseils (elle était couturière de métier) et depuis comme toi, je touche les tissus, je vérifie les coutures et les finitions … ce qui a beaucoup changé ce sont les compositions et les origines du textile . … comme tu l’écris si bien, il faut être attentif à tout cela.

    1. Oh oui, j’imagine qu’il y a eu un sacré changement ces dernières décennies quant à l’origine et à la composition des matières ! D’ailleurs, la plupart des grosses enseignes préfèrent utiliser volontairement des tissus synthétiques et/ou de mauvaise qualité, d’une part, car ce n’est pas cher, et d’autre part, pour que le vêtement s’abime plus vite et que le consommateur soit obligé de racheter. Un vrai cercle vicieux !
      Alors, comme tu dis, c’est important de toucher le tissu et de prêter attention à toutes ces petites choses pour mieux acheter ! 🙂
      Merci de ta visite !
      Bisous

    1. Je suis contente que l’article t’ait plu ! C’est tellement important de savoir (ou au moins essayer de savoir) ce que l’on achète ! 🙂
      Merci pour ce petit mot !
      Bisous !

    1. Oh merci beaucoup pour ce compliment ! 😀
      Comme tu dis, c’est tellement important de regarder toutes ces petites choses avant d’acheter ! Cela permet d’acheter en connaissance de cause, ou au moins d’essayer ! 🙂
      Bisous !

  5. Coucou ! Super ton article, merci pour tes bons conseils. Je suis plutôt quantité que qualité, je ne devrais pas ahah. J’essaye de plus en plus de regarder les étiquettes, la composition des produits ( textiles ou alimentaires ) d’ailleurs. Bisous 🙂

  6. Bravo pour cet article. Les gens ne sont pas assez renseigner sur ce sujet. Depuis presque un an je n’ai pas mis les pieds dans les enseignes de la grande distribution et moralement je me sans mieux.

    1. Wouaah et bien je ne peux que te dire un grand bravo ! 😀 Comme toi, cela fait belle lurette que je ne consomme plus chez les grandes enseignes de fast fashion et cela fait plaisir de voir que d’autres gens s’engagent également à changer leur façon de consommer la mode ! Comme quoi les mentalités évoluent petit à petit ! 🙂
      Bisous !

    1. Je comprends, ce n’est pas toujours évident de bien comprendre les étiquettes. Autant certaines sont très claires, autant d’autres sont un peu plus complexes à décrypter. Pour ma part, j’ai tendance à faire plus confiance aux vêtements avec des étiquettes claires et compréhensibles plutôt qu’aux autres 🙂
      Bisous !

  7. Hello !!
    Merci pour ces conseils, en effet, je ne fais pas du tout attention à ce genre de chose ne sachant pas vraiment sur quels détails me pencher. Je suis désormais plus éclairée sur la question grâce à toi !
    Au plaisir de te relire.

  8. Très intéressant ton article! Par contre je suis pas forcément d’accord avec tout, notamment la matière par exemple… fibres naturelles ne veut pas dire que le vêtement sera de meilleure qualité… Et si on part dans une optique de vêtement plus responsable, le coton pose de grandes problématiques (même s’il est bio) car il demande énormément d’eau.
    Sinon je suis complètement d’accord avec toi, le made in China c’est pas forcément de la mauvaise qualité! Il y a des choses qu’on ne sait pas faire en France et que d’autres pays font très bien. Après c’est clair que c’est mieux d’acheter « local » car on réduit les émissions de CO2 etc. mais acheter français c’est pas toujours non plus acheter de qualité…

    1. Je suis entièrement d’accord avec toi, et c’est d’ailleurs pour ces raisons que j’ai précisé dans l’article que ces informations étaient à prendre avec des pincettes 🙂 C’est vrai que je ne l’ai pas trop détaillé ici car je prévois de consacrer tout un article sur le rapport entre « made in France » et qualité, mais tu as tout à fait raison de rappeler qu’acheter français n’est pas toujours synonyme de qualité !
      En ce qui concerne le coton, même s’il est vrai qu’il est très gourmand en eau (comme le lin d’ailleurs), je pense que c’était tout de même important de le mettre ici dans la mesure où, à l’heure actuelle, il s’agit de l’une des matières les plus répandues dans la mode responsable, que cela soit en matière de t-shirt, de pantalon, de robe ou même de lingerie (et bien d’autres encore). Malheureusement, aucune matière n’est parfaite, même si celle-ci est bio, et il y aura toujours des progrès à faire !
      En tout cas merci d’avoir rajoutée ces petites précisions !
 🙂
      Bisous

    1. Et ça se comprend, d’autant plus que certaines marques ont différents stocks (un stock pour la vente en magasin, un stock pour la vente en ligne, etc) avec différentes qualités pour un seul et même vêtement, donc ce n’est vraiment pas évident de s’y retrouver sur internet !
      Bisous !

  9. Généralement je t’avoue que je ne fais pas attention à tous ces détails quand j’achète un vêtements mais au moins ça me permettra de faire des achats plus intélligents. En ce moment, j’essaie surtout de faire attention à la qualité à vue d’oeil mais tout ce qui est piqures et coupes, je ne suis pas encore douée :).

    Encore un article super intéressant de ta part :).

    Noémie xx

    1. C’est déjà un premier pas de s’intéresser à la qualité de ce qu’on achète et de juger à vue d’oeil ! 🙂 Pour le reste (les coutures, la coupe,…), cela s’apprend avec le temps et surtout avec beaucoup d’observation !
      En tout cas je suis ravie que l’article t’ait plu !
      Bisous

  10. Très bonne article… Je me pose beaucoup de questions sur les vêtements que j’achètent mais je n’ai pas beaucoup de réponses… Je vais faire un peu plus attention avec tes informations… Merci 😘😘😘

  11. Un article très intéressant, je fais attention à certains de ces points, mais je vais me concentrer sur les autres aussi dorénavant. Merci beaucoup pour toutes ces informations Jennifer !
    A bientôt,

  12. Wouah, j’ai appris plein de choses dans ton article ! Je comprends mieux pourquoi toutes les saletés venant de sites comme Wish sont toujours transparents… enfin quand on achète là-dessus on le sait que ce n’est pas de la qualité lol. En tout cas grâce à toi je vais enfin pouvoir faire attention aux détails quand j’envisagerais de prendre un nouveau vêtement ! Finalement c’est aussi un peu risqué d’acheter sur internet,quand on ne peut pas vérifier tous ces indicateurs. Mais ça va me motiver à me déplacer plus souvent comme ça ! 😉 Merci pour cet article super complet ! Gros bisous !

    1. Ah oui, ce genre de sites m’hérissent un peu le poil 🙈 Je comprends tout à fait que cela puisse avoir du succès mais c’est vrai que les vêtements (et autres) qu’on y trouve sont d’une qualité plus que douteuse (sans parler du nombre de plagiats qu’on peut y trouver) 😬
      Et c’est vrai aussi que sur internet, à moins qu’il y ait des photos zoomées des finitions ou de la matière par exemple, ce n’est pas évident de se faire une idée de la qualité de ce qu’on achète. En tout cas, je suis contente de t’avoir un peu plus éclairé sur le sujet avec ces petites astuces ! 🙂
      Bisous !

  13. Tellement vrai tout ce que tu dis ! Tu fais bien de donner des précisions sur l’Asie. C’est vrai qu’il y a des marques qui s’engagent et c’est aussi vrai qu’ils sont particulièrement doués sur des matières assez onéreuses comme le cuir ou la soie. Alors bien sûr, c’est toujours mieux d’acheter européen (le cuir italien par exemple) mais pour des matières couteuses et si on a les garanties de fabrication de la marque, ça vaut le coup de se pencher sur l’Asie, pour payer ces articles un peu moins chers.
    Qu’en penses-tu ?

    1. C’est un peu compliqué de se positionner car c’est vraiment du cas par cas, que les matières soient fabriquées en Asie ou en Europe d’ailleurs 🙂 Cela dit, chaque pays a ses spécialités et son savoir-faire et je pense qu’il faut en tenir compte !
      Mais si, à qualité égale, un atelier asiatique est moins cher qu’un autre européen, je pense qu’effectivement cela peut valoir le coup. À condition que la matière soit fabriquée dans de bonnes conditions et que les fabricants soient payés dignement. Au final, je pense que le plus important c’est de se renseigner au maximum pour acheter en connaissance de cause 🙂

  14. merci pour toutes ces pistes
    j’avoue que c’est un truc auquel je fais peu attention habituellement si ce n’est le toucher, et j’me fais souvent avoir
    mes fringues ont une durée de vie assez limitée

    1. Avec plaisir ! Je peux tout à fait comprendre, c’est vrai qu’à moins de toucher souvent des tissus et de bien savoir comment est fabriqué un vêtement (si l’on fait de la couture par exemple), cela reste difficile de faire la différence entre un vêtement de bonne qualité et un autre. Mais j’espère tout de même que mes astuces te seront utiles pour tes prochains achats ! 🙂
      Bisous

  15. Très bon article ! Je t’avoue que ça fait un petit moment que je ne me suis pas achetée de vêtements… et quand c’est le cas j’essaie d’acheter des vêtements de meilleurs qualités qu’avant, des vêtements de petit créateur français, mais je ne pense pas à tout regarder. Merci pour tes conseils 🙂

    1. Tu as raison de privilégier les vêtements de qualité, et encore plus chez les petits créateurs, même si cela engendre d’acheter moins souvent ! C’est sur qu’il y aura toujours des petites choses qui passeront à la trappe, mais déjà, c’est une très bonne démarche de consommer de manière raisonné 🙂
      Merci d’être passée par ici !
      Bisous

  16. Super ce petit guide ! En règle générale, j’essaye de faire aussi attention à tout ça. J’essaye de toujours faire attention à la matière en la touchant, en la froissant, pour imaginer ce que ça va donner non seulement au niveau de la qualité mais aussi du confort quand le vêtement sera porté une journée entière.

    1. Tu as déjà tous les bons réflexes à avoir alors ! C’est tellement important de prendre le temps de toucher la matière et de se poser les bonnes questions avant d’acheter un vêtement 🙂
      Merci de ta visite !
      Bisous

  17. Merci pour tes conseils! Effectivement, quand j’achète un habit à 10€, je ne m’attends jamais à ce qu’il tienne dans le temps, mais j’ai toujours un doute quand j’investis dans un habit avec un prix élevé. D’un côté je me dis que c’est un investissement, de l’autre, j’ai peur de me faire avoir par le marketing! Je garderai tes conseils en tête!

    1. Tu as raison d’avoir des doutes car malheureusement, il y a aussi beaucoup de marques qui profitent de leur image pour proposer des prix élevés alors que la qualité n’est pas au rendez-vous. Je pense que le plus important n’est pas tant le prix qu’on met dans un vêtement (même s’il peut être un indicateur quant à la qualité de celui-ci), mais surtout où on l’achète 🙂
      En tout cas, merci d’être passée !
      Bisous

  18. Un article plus qu’intéressant je le garde de côté pour ne rien oublier. Il est parfois difficile de prendre le temps de regarder tous les détails d’un vêtement et pourtant quel plaisir de pouvoir garder des années les vêtements que l’on aime. Il faut parfois y mettre le prix, pas évident avec le monde de surconsommation qui nous entoure.

    1. Tout à fait, lorsque l’on souhaite acheter de meilleure qualité, généralement, cela nous oblige aussi à repenser notre façon de consommer (acheter moins mais acheter mieux) 🙂
      En tout cas je suis ravie que l’article t’ait plu et merci beaucoup pour ces compliments !
      Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *