Couture | Création

Le lexique complet de la couture

20 avril 2018
Le lexique complet de la couture

Le lexique complet de la couture

Toute activité a son vocabulaire qui lui est propre. Lorsqu’on débute un nouveau loisir, c’est d’ailleurs l’une des premières difficultés que l’on rencontre. Et bien sûr, la couture ne fait pas exception !

En apprenant à coudre, c’est tout un jargon bien particulier que l’on découvre ! S’il est aussi important de le connaitre, c’est avant tout pour bien comprendre les étapes de fabrication d’un vêtement. En effet, s’ils sont mal interprétés, certains termes peuvent vous mener en erreur, et cela serait dommage !

Pour ces raisons, j’ai voulu regrouper un maximum de mots souvent employés en couture tout en faisant en sorte que cela soit clair et simple pour vous !

À lire aussi : Les tout premiers pas en couture : les étapes de base à connaître

 

MatérielCoupe-fil : Petit outil qui permet de couper des fils ou du tissu avec précision.

Craie de tailleur : Généralement de couleur blanche, bleu ou rouge, la craie de tailleur sert à marquer le tissu.

Découd-vite : Comme son nom l’indique, il s’agit d’un outil permettant de découdre une couture rapidement.

Fil à bâtir : Fil servant à bâtir un tissu. La particularité de ce fil est qu’il casse facilement : il est donc très facile à retirer.

Mètre ruban : Ruban gradué servant à prendre des mesures et plus précisément des mensurations.

Perroquet/Pistolet : Instrument permettant de dessiner des arrondis parfaits lors de la réalisation de patron.

Règle japonaise : Règle souple et quadrillée facilitant la réalisation de patronages.

Thermocollant : Tissu adhésif au contact de la chaleur permettant de rigidifier un tissu.

 

Le lexique complet de la couture : Matériel de couture

 

PatronageDroit-fil : Sens des fils d’un tissu. Ainsi, lorsqu’il est indiqué sur un patronage, il indique comment celui-ci doit être positionné et coupé par rapport au tissu.

Patron : Plan de construction des différents éléments qui composent un vêtement.

Patronage ou Patron industriel : Patron comportant toutes les indications utiles à la production (valeurs de couture, droit-fil, crans de montage, etc.)

Plan de coupe : Vue d’ensemble des patronages sur le tissu. Le plan de coupe sert à optimiser la position des patrons selon la place disponible sur le tissu et s’avère particulièrement utile pour prévoir le métrage nécessaire de ce dernier.

Valeurs de couture : Surplus de tissu entre le bord franc et la couture. Si, de manière générale, elle est de 1cm pour les coutures basiques, elle peut varier pour les ourlets.

 

À lire aussi : Comment reporter un patron de couture ?

 

TissuArmure : Mode de tissage entre des fils de chaîne et des fils de trame.

Chaîne : Ensemble des fils se trouvant dans le sens de la longueur du tissu.

Laize : Largeur d’un tissu.

Lisière : Longueur du tissu.

Maille : Désigne toutes les matières textiles issues du tricot.

Satin : Type d’armure ayant un rendu lisse dans laquelle les fils de trame ne sont pas apparents. Le satin désigne alors tous les tissus tissés avec ce mode d’entrecroisement.

Sergé : Type d’armure formant des lignes diagonales, comme le denim ou la gabardine.

Toile : Type d’armure formant un tissage uni, comme le coton ou le lin.

Trame : Ensemble des fils se trouvant dans le sens de la largeur du tissu.

 

Le lexique complet de la couture : Lisière

 

Préparation du tissu et coupeDécatir : Préparer le tissu avant de le couper pour l’assemblage (lavage et repassage).

Endroit contre endroit : Superposition de deux tissus en positionnant l’endroit de l’un sur l’endroit de l’autre.

Entoilage : Renforcer les parties d’un vêtement soumises à diverses tensions, avec du thermocollant ou non.

Envers contre envers : Superposition de deux tissus en positionnant l’envers de l’un sur l’envers de l’autre.

Patte-mouille : Morceau de tissu humide dont on se sert pour repasser les tissus fragiles.

 

Formes et volumesDrapé : Ensemble de plis.

Emmanchure : Ouverture d’un vêtement par laquelle passe les bras.

Encolure : Ouverture d’un vêtement se trouvant autour du cou.

Froncer : Coudre de grands points tout en tirant dessus pour créer de petits plis serrés.

Moulage : Technique qui consiste à mouler le tissu directement sur le mannequin de couture afin de créer un patron.

Pince : Surplus volontaire de tissu pour travailler le volume d’un vêtement.

Plissé : Tissu comportant des plis décoratifs, harmonieux et réguliers.

 

Le lexique complet de la couture : Fronces

 

Coutures de baseBâtir : Coudre de grands points provisoires à la main avec du fil à bâtir.

Couture anglaise : Technique de couture permettant d’avoir le même résultat à l’intérieur et à l’extérieur du vêtement. Contrairement à une couture simple, deux étapes sont nécessaires pour la réaliser.

Piquer : Terme pour désigner l’acte de coudre.

Piqûre nervure : Coudre à 1mm du bord du tissu ou de la couture. Ce point sert souvent pour renforcer les coutures.

Point invisible : Point de couture généralement fait à la main dont on ne voit pas le fil ni sur l’envers ni sur l’endroit.

Point zigzag : Comme son nom l’indique, ce point forme un zigzag. Il peut être utiliser pour coudre un élastique ou des matières extensibles, ou encore en guise de finition pour le bord d’un tissu.

Sous-piquer : Piquer en repassant sur les coutures de la doublure afin de la maintenir en place.

Surfiler : Piquer le bord du tissu avec une surjeteuse pour éviter que celui-ci s’effile.

Surpiqûre : Renforcer les coutures en repiquant proche de la couture d’origine.

 

À lire aussi : 7 conseils pour se lancer dans la couture

 

Autres techniquesCouper en biais : Couper le tissu à 45°, c’est à dire à l’endroit où le tissu est le plus extensible.

Couture flou : Ensemble de techniques de construction de vêtements faits à partir de matières délicates comme la mousseline, le tulle ou encore l’organza. Cette méthode est surtout utilisée par la haute couture.

Cranter : Faire de petites entailles au bord du tissu. Ce procédé est notamment utilisée pour les coutures arrondies afin que le rendu soit fidèle à la courbe de la couture.

Dégarnir : Couper un excédent de tissu. On parle souvent de « dégarnir les coins » pour que les angles soient nets lorsqu’on les retourne. Un angle non dégarni aura tendance à avoir une pointe arrondie.

Ouvrir/Aplatir une couture : Repasser les coutures en les séparant.

Tailleur : À l’inverse de la couture floue, il s’agit d’un ensemble de techniques servant à faire des vêtements structurés comme les costumes.

 

Le lexique complet de la couture : Moulage et plissé

 

FinitionsBiais : Bande de tissu coupée à 45° par rapport au bord du et replié d’une part et d’autres. Il est utilisé en finition pour recouvrir le bord d’un tissu.

Border : Appliquer une finition à un bord de tissu, comme un biais ou encore un galon.

Bord brut : Bord du tissu sans aucune finition.

Couture Gansé : Technique de haute couture qui consiste à recouvrir de biais toutes les coutures internes d’un vêtement.

Doubler : Coudre un tissu (doublure) à l’intérieur d’un vêtement afin de cacher les coutures.

Feston : Finition formant de petits arrondis sur le bord du tissu.

Galon : Bande tissée ou tressée servant à décorer un vêtement.

Ourlet : Finition qui consiste à replier deux fois de suite le tissu sur lui-même.

Parementure : Souvent utilisé pour renforcer les parties fragiles d’un vêtement (comme la boutonnière d’une chemise) mais aussi en propreté interne, la parementure est un morceau de tissu cousu à l’intérieur d’un vêtement.

Passepoil : Cordon décoratif pris dans la couture de la pièce.

Rempli : Finition basée sur la technique de l’ourlet à la seule différence que celui-ci ne se replit qu’une fois.

 

 

 

 

 

LE LEXIQUE VOUS A-T-IL ÉTÉ UTILE ?

 

Me suivre :

INSTAGRAM FACEBOOK TWITTER PINTEREST

Share it

VOUS AIMEREZ AUSSI
1
  1. C’est fou tout le vocabulaire qui existe, ça paraît tout à fait logique mais quand on n’est pas dans le domaine on ne s’en rend pas forcément compte je trouve 🙂 je dois connaître à peine plus d’une dizaine de termes dans cette liste (je ne fais pratiquement jamais de couture et quand j’en fais c’est du grand amateurisme !). Mais si un jour je me lance, c’est certain que cet article me sera bien pratique 🙂

    1. Pour tout te dire, le lexique aurait pu être beaucoup plus long 🙊 Mais j’ai préféré le limiter aux mots qui reviennent très souvent pour qu’on puisse s’y retrouver facilement !
      En tout cas, je serai ravie que le lexique te serve si un jour tu te lances dans la couture (et je ne peux que t’y encourager d’ailleurs !) 😀
      Bisous !

  2. Hey coucou 🙂 Je ne couds pas mais franchement je trouve que c’est une super idée ce lexique ! Il y a tellement de choses à connaître et pour une débutante ça peut être une aide précieuse 🙂

  3. Merci pour ce petit lexique, parce que je viens non seulement d’enrichir mon vocabulaire, mais de plus je pense qu’il va être très utile à quelques amies qui cousent, je leur transmets de ce pas le lien de ton article 🙂

  4. Jennifer, un grand merci pour cet article. 🙂
    J’avais essayé de me mettre à la couture, un jour. Et puis rapidement j’ai été découragée, car je ne comprenais pas trop grand chose, et que je n’avais pas l’envie/le temps de chercher à tout comprendre en parcourant l’Internet pendant des heures. Ce qui me manquait principalement ? Le lexique. Je ne doute pas qu’un jour je me relancerai dans l’aventure, et en attendant, je mets ton article précieusement de côté, je suis sûre qu’il me servira en temps voulu.
    C’était un plaisir de te lire.
    A très vite, bonne fin de journée !

    1. Je ne peux que t’encourager à retenter l’expérience en tout cas ! C’est vrai que commencer la couture sans avoir de réels repères, c’est loin d’être évident et on a vite fait d’abandonner. J’ai eu la chance d’apprendre la couture en école de stylisme, alors si je peux partager un peu ce que je connais (et ce que j’aurais voulu connaitre lorsque je débutais), c’est avec plaisir ! 🙂
      Belle journée à toi également !
      Bisous !

  5. Wouah, euh je crois que je ne connaissais même pas la plupart de ces mots hihi ! Merci énormément pour cet article-dictionnaire, quant au point invisible je n’ai JAMAIS réussi à le faire (alors qu’il est censé être assez simple ^^’) du coup j’admire quiconque y arrive haha !

    1. Il n’y a pas de quoi, si ça peut aider et faire découvrir de nouveaux termes de couture ! 😀
      Oh pour le point invisible, cela vient avec la pratique ! Ce n’est pas toujours évident de le faire sur certains tissus (les tissus fins et fluides par exemple) mais avec un peu d’entrainement sur des tissus « faciles » (coton, etc), je suis sûre que tu peux y arriver aussi, il n’y a pas de raison ! 🙂
      Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.